Quel type de miel doit-on utiliser pour refaire ses réserves de glycogène?

Je constate que plusieurs recommandent d’utiliser du miel afin de refaire efficacement ses réserves de glycogène musculaire. Cependant, il s’avère que de nombreux ne tient pas du tout compte du type de miel spécifique qui se doit d’être privilégié afin que cela puisse jouer le bon rôle que l’on souhaite exactement que ce soit après un entrainement ou lors d’une journée de recharge glucidique.

Il existe de nombreuses variétés très différentes de miels comme : le miel de nectar qui provient des fleurs ou le miel de miellat qui provient des arbres ou des plantes mellifères.

On peut diviser à titre d’exemple en deux catégories: les miels monofloraux et les miels polyfloraux.

Les miels mono floraux : proviennent du nectar d’une seule variété de fleur spécifique que les abeilles ont butinée.
Les miels poly floraux : proviennent du nectar de plusieurs variétés de fleurs différentes que les abeilles ont butiné ou le producteur à simplement combiné ensemble plusieurs variétés de miels. On nomme ce type de miels « toutes fleurs » ou « mille fleurs ».

J’ai eu envie de vous résumer les points importants à prendre en considération lorsque l’on doit choisir le bon type de miel pour refaire ses réserves de glycogène.

Pour refaire les réserves de glycogène musculaire avec le miel, il doit :

• avoir un indice glycémique très élevé
• être plus élevé en glucose
• être plus faible en fructose

Les divers miels ont des indices glycémiques différents. Chaque type de miel possède son propre ratio en glucose, fructose, saccharose, maltose etc… et la provenance du nectar font en sorte de varier les proportions qui ont une influence directe sur la consistance.

Certains miels ont un pourcentage élevé en fructose et plus faible en glucose, ils ont un indice glycémique plus faible. D’autres miels ont un pourcentage plus faible en fructose et plus élevé en glucose, ils ont un indice glycémique plus élevé. Le hic, c’est que la teneur en fructose et glucose n’est pas du tout mentionnée sur les pots!

« Plus l’indice glycémique est élevé, plus le glucose arrivera rapidement et en plus grande quantité dans nos cellules. Il n’a pas besoin d’être digéré et d’être transformé par notre organisme pour être dirigé directement dans notre sang. C’est grâce à l’insuline, une hormone sécrétée par le pancréas, qu’elle contribue à faire diriger le glucose (glycogène) à l’intérieur des cellules musculaires.»

Exemple d’indice glycémique de référence: 32 pour le miel d’acacia et 80 pour le miel mille fleurs.

Comment peut-on différencier un miel qui est élevé en fructose d’un miel qui est élevé en glucose?

Miel élevé en fructose : plus la teneur d’un miel est élevée en fructose, plus il demeurera très longtemps liquide pendant de nombreux mois/années et plus que sa saveur sera sucrée. Exemple: les miels d’acacia et les miellats de sapin.

Miel élevé en glucose : plus la teneur d’un miel est élevée en glucose, plus il aura tendance à se cristalliser très rapidement parfois en quelques semaines à peine et moins que sa saveur sera sucrée. C’est celui-ci que l’on recherche exactement et que l’on doit privilégier afin de refaire nos réserves de glycogène musculaire.

Voici des bons choix de miels à plus haute teneur en glucose à privilégier: miel de colza, miel de pissenlit, miel de tournesol, miel de châtaignier, miel brute toutes fleurs et miel de trèfle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *